Foire aux questions (FAQ)

Un projet immobilier de l’envergure du Quartier des lumières suscite bien des questions. Voici une compilation des questions les plus souvent entendues au cours des dernières semaines. Nous mettrons cette section à jour régulièrement.

 

En juillet 2020, Radio-Canada déménagera dans ses nouvelles installations. Mach pourra alors mettre en œuvre les premières phases de son projet selon l’accord de développement conclu en 2017 avec la Ville de Montréal et le diffuseur public.
Tout va dépendre du lancement de la première phase du projet. La construction de logements abordables, priorité pour Mach va s’accentuer jusqu’au moins 2025. Le PPU doit être réalisé rapidement et les paramètres réglementaires actuels minimalement conservés pour permettre au projet de se concrétiser enfin.
Le Quartier des lumières est un des projets phares de Mach. Véritable quartier total qui fait la somme de toutes les facettes passées, présentes et futures de Centre-Sud, il a été baptisé ainsi en référence à son important patrimoine «culturel». C’est l’un des lieux où se fait et se transmet la culture au quotidien, à travers son symbole phare Radio-Canada, mais surtout à travers ses nombreux organismes et associations communautaires «passeurs de culture», et que nous voulons mettre en lumière. De plus, englobant l’un des trésors architecturaux de Montréal, le pont Jacques-Cartier, le Quartier des lumières, à proximité du Quartier des spectacles et du centre-ville, sera aux premières loges pour assister aux illuminations estivales et aux feux d'artifices de la Ronde.
L’intégration d’éléments culturels aux espaces publics et semi-privés participera à la vie du Quartier des lumières. La rue de la Gauchetière, notamment accueillera une murale, des sculptures, des événements faisant référence aux arts du spectacle vivant. Les événements artistiques urbains trouveront naturellement leur place dans ce nouveau Quartier dans les atriums ou en extérieurs. Sur le site de Radio-Canada, un «walk of fame» est envisagé pour rendre hommage aux artistes du quartier qui ont marqué la culture québécoise comme Marcel Dubé. Des réflexions sont également en cours pour la conservation de l’oeuvre monumentale du peintre Serge Lemoyne et son extraction du basilaire de la tour de Radio-Canada.
La première fonction d’une ville est de loger sa population. Le secteur des Faubourgs a un passé ouvrier, le maintien des populations modestes est une priorité pour la Ville de Montréal et Mach. Au total ce sont près de 3000 logements qui sont prévus dont plus de 1000 logements sociaux et abordables.
C’est une des priorités de Mach. Plus de 1000 appartements à caractère social seront construits pour accueillir des résidents et des familles moins bien nantis. Dans le détail : 620 logements sociaux, 200 condos loués à prix abordables et 200 autres vendus en-dessous du prix du marché.
Actuellement, il y a urgence à mettre fin au désert alimentaire qui caractérise le site. 75% des achats d’une certaine importance sont faits à l’extérieur de Centre-Sud. Pour répondre à cette situation, nous proposons des commerces de proximité au niveau de la rue et dans des galeries souterraines. Une offre composée de commerces d’alimentation, de marchandises diverses, d’articles de sports, de loisirs et de divertissement, d’une galerie marchande sous la tour qui viendra répondre aux besoins fondamentaux des résidents actuels mais aussi satisfaire les travailleurs, les touristes du Village, ceux du Vieux-Montréal ou encore les habitants des nouveaux quartiers résidentiels. Il s’agit d’une offre élargie et complémentaire à l’offre existante que l’on trouve sur les rues Ontario, Sainte-Catherine ou Ahmerst.
La Tour de Radio-Canada conçue par l’architecte Tore Björnstad est un bâtiment emblématique du paysage montréalais. Sa valeur symbolique est incontestable pour Mach. Elle sera donc conservée et entièrement rénovée pour répondre à de nouvelles fonctions. Elle abritera un hôtel et plusieurs types d’espaces de bureaux. Les espaces extérieurs, notamment les aires de stationnement feront place à de nouvelles constructions et des espaces publics. La tour de 105 mètres restera l’édifice le plus haut du quartier et constituera le centre névralgique du site.
Nous voulons que le Quartier des lumières vienne s’intégrer à la communauté du Centre-Sud qui l’accueille. C’est pourquoi nous sommes en discussions avec l’organisme «Entremise», co-fondé par Mallory Wilson (en collaboration avec la CDC Centre-sud), pour que des organismes communautaires puissent vivre sur le site, que ce soit pour des locaux, des espaces de formation ou d’éducation citoyenne ou encore pour des entreprises d’économie sociale. Des espaces sont déjà mis en réserve. La création d’une Maison du Développement Social en collaboration avec les associations du Centre-Sud sera garante d’une véritable mixité sociale et d’une meilleure insertion des plus vulnérables.
Dès le début des travaux, notre site Web permettra grâce à l’onglet «INFO-PROJET» de suivre l’évolution du chantier en direct ou presque grâce à des mises à jour régulières et complètes. Une webcam sera également installée sur le chantier pour que la population puisse observer le site de façon régulière et en temps réel. Les résidents et les non-résidents pourront également trouver des informations sur la circulation pendant les travaux.
Un parc sera aménagé à l’intérieur du quadrilatère formé par les rues de la Gauchetière, de la Visitation, Panet et le boulevard René-Lévesque. Des cheminements piétonniers végétalisés verront également le jour.
Le Quartier des lumières est un projet à taille humaine qui a été élaboré dans un profond souci de mixité sociale et d’inclusion. Aussi, les règles d’urbanisme de l’arrondissement Ville-Marie qui autorisent des constructions jusqu’à 30 mètres avec une sur-hauteur en retrait jusqu’à 45 mètres, soit 14 étages, seront respectées, ce qui correspond à la moitié de la tour de Radio-Canada. La forme urbaine du Quartier des lumières sera en tout point conforme à ce règlement. Cela permettra d’éviter des édifices trop massifs. À noter que c’est grâce à une certaine hauteur que l’on peut créer du logement social.
Pour Mach, la mixité socio-économique est fondamentale dans ce projet. Quand nous parlons de mixité, nous parlons de mixité de classes sociales, mais aussi d’une mixité entre les usages sociocommunautaires, publics et commerciaux. Le futur Quartier des lumières est conçu pour permettre une cohabitation harmonieuse entre des groupes qui peuvent avoir des besoins et des intérêts très variés. C’est pour cela que nous proposons plus de 1000 logements sociaux et abordables pour accueillir les familles et les résidents moins bien nantis et des commerces de proximité pour éliminer le désert alimentaire qui marginalise encore plus les populations défavorisées. Mach mise sur l’innovation sociale et intègre à l’avance tous les besoins de la communauté pour inclure tout le monde et éviter l’accroissement de la fracture sociale.
Le déplacement des piétons et des cyclistes seront prioritaires à l’intérieur du Quartier des lumières. Mach entrevoit positivement la proposition de l’arrondissement d’aménager des bandes cyclables sur les rues de la Visitation et Alexandre-de-Sève afin d’améliorer les liens nord-sud. Mach considère également que la piste cyclable qui longe le boulevard René-Lévesque doit être consolidée. La rue de La Gauchetière sera quant à elle aménagée à l’image d’une rue partagée qui favorisera une circulation automobile apaisée et fera une large place aux piétons et aux cyclistes.
L’installation de nombreux commerces et d’une galerie marchande en sous-sol va nécessiter la création de nombreux espaces de livraison pour les fournisseurs. Afin de limiter les nuisances pour les habitants du quartier, une entrée/sortie unique est prévue sur l’ensemble du site, probablement depuis la rue Viger, afin de mieux canaliser les importants flux routiers et ainsi ne pas accroître le trafic ni sur le boulevard René-Lévesque, ni sur les rues de desserte locale.
Le Quartier des lumières sera profondément écologique. Mach se positionne à l’avant-garde de l’architecture durable et responsable en faisant appel aux meilleurs fournisseurs et contractants intégrant les matériaux, technologies et pratiques définies comme les plus durables. Plusieurs certifications durables sont visées: La certification LEED, la certification LEED-AQ, la certification Planète Vivante initiée par WWF qui utilise l’empreinte écologique comme mesure de durabilité, processus de vérification par une tierce partie attestant que les bâtiments, pratiques et espaces développés répondent aux enjeux de durabilité sociale et écologique tels que les transports, la gestion des eaux, l’efficacité énergétique… Puis, processus qui propose une validation LEED à l’échelle d’un quartier. Enfin, Mach étudie la possibilité de mettre en place une boucle énergétique efficiente pour l'ensemble du site.
Oui il y aura une école et c’est une grande fierté de Mach. Sans attendre le feu vert des autorités et de la Ville, le quartier total que nous proposons met déjà en réserve les espaces nécessaires à la création d’une école primaire. Une école innovante et pour reprendre le titre du livre de Marc-André Carignan, Mach propose « L’école qu’il faut » pour Centre-Sud. Une école moderne, hyper-urbaine et adaptée au site. Inspirée des concepts les plus innovants au monde, l’école se déploiera en hauteur sur plusieurs niveaux. La cour de récréation et certains équipements sportifs seront aménagés sur le toit-terrasse. Son architecture et ses locaux en feront un cocon totalement sécuritaire. Un concept inédit à Montréal qui viendra s’ancrer au cœur de la communauté.
Le Quartier des lumières est conçu pour agir comme véritable levier économique. Le développement du secteur va permettre de créer des milliers d’emplois de toutes les catégories, y compris d’entrée de gamme, tous accessibles à la population du Centre-Sud et de Ville-Marie. Nous avons mis en place une stratégie de collaboration étroite avec les organismes en employabilité du quartier pour harmoniser les besoins des entreprises avec ceux des résidents plus ou moins éloignés du marché du travail et qui sont à la recherche d’un emploi. C’est un formidable pôle d’innovation sociale que Mach souhaite mettre en place afin de promouvoir l’employabilité dans le quartier.
Des espaces intérieurs et extérieurs sont réservés pour des équipements publics et communautaires. Ces espaces où l’on peut s’asseoir, flâner, rester un moment, sont primordiaux pour créer une identité de quartier. Ce seront des lieux d’appropriation et de socialisation ouverts à tous même aux non-consommateurs et aux non-résidents du site. Rues à priorité piétonne, places, esplanades, atriums seront propices à la vie communautaire. L’esplanade de la tour, jouera le rôle de place publique, véritable lieu de rendez-vous de tout le quartier. Un centre communautaire, une bibliothèque et un centre sportif sont prévus par Mach même si les autorités n’ont pas encore défini leurs besoins précis.
Conformément à la vision proposée par l’arrondissement Ville-Marie, la trame urbaine va être retissée. Objectif : effacer la cicatrice laissée par la tour de Radio-Canada et ouvrir cet espace replié sur lui-même depuis 50 ans. Le Quartier des lumières prévoit de rétablir le tracé de la rue de la Gauchetière pour en faire la colonne vertébrale du quartier et de la prolonger jusqu’à la Nouvelle Maison de Radio-Canada à l’est. Cela ouvrira le site vers l’ouest et le reliera au Faubourg Québec, au Vieux-Montréal et au centre-ville. C’est un pas vers la reconquête urbaine de l’accès au fleuve Saint-Laurent. De même, les rues Panet et de la Visitation seront redessinées et relieront le site aux quartiers voisins. Le boulevard René-Lévesque sera réaménagé afin de faire plus de place au piétons et aux cyclistes. Mach souhaite que la population se réapproprie l’espace afin qu’il devienne un lieu de vie où habiter, travailler et se divertir («Live, Work, Play»).
Le Quartier des lumières ne possède pas de station de transport collectif dans son périmètre mais se trouve à proximité de stations de métro Beaudry et Papineau (ligne verte) qui seront réaménagées. Pour plus de fluidité et d’accessibilité, Mach souhaite l’implantation d’une ligne de transport collectif structurante entre le centre-ville et l’est de Montréal sur l’axe Viger/Ville Marie ou Notre-Dame afin de desservir adéquatement le Quartier des lumières et les développements projetés au sud.

 

© Mach 2019 | Conception du site Web par ADVIZ et PROXIBA